Peux-tu retracer brièvement ton parcours ? Qu’est-ce qui t’a attiré dans le secteur de l'événementiel ?

Après mes études en infographie et en graphisme publicitaire, j’ai cherché du boulot dans ce domaine. C’était compliqué. J'ai donc dû trouver autre chose assez vite et je suis allé travailler une année à la poste. Après cette année à la poste, un ami m'a proposé un travail à l'Opéra Royal de Wallonie. Je me suis dit pourquoi pas. J'ai été surpris lorsqu’on m'a affecté à l'atelier menuiserie car je n'avais aucune compétence dans ce domaine. J'ai aidé à fabriquer un énorme décor de théâtre. C'était pour la pièce le Hollandais volant. Le décor faisait 12m de haut. Puis, j’ai travaillé comme machiniste. J’ai mis en place les décors, notamment celui que j'avais monté. C’était ma toute première expérience en évènement. Cela a duré quelques mois, presqu’un an.

Par la suite, un ami m’a proposé du boulot dans le milieu des concerts. Ca tombait bien, l’opéra ne m’avait plus appelé depuis un bon moment. Depuis, ça fait 6 ans que je suis là, avec toujours la même motivation. Je n’avais jamais pensé qu’un jour je bosserais pour de si grands noms de la musique.

Faut-il avoir suivi une formation particulière ? Doit-on plutôt être polyvalent ou au contraire se spécialiser dans un domaine particulier ?

On n’a pas spécialement besoin de formation, je me suis formé sur le terrain. Le boulot n'est pas si difficile à faire et à comprendre. En soi tout dépend de la personne. On peut préférer être en lumière ou en vidéo. Le mieux est de toucher à tout et être polyvalent.

Quelles sont les qualités nécessaires pour travailler dans le milieu du spectacle et de l’événementiel ?

Il faut beaucoup de motivation car ce milieu n'est pas aisé vu les horaires qu'il propose. Se lever à 4h du matin pour bosser à 7h, pour finir à 13h, puis, recommencer à 22h pour finir à 3h du mat’, ce n'est pas facile.

Quels sont les avantages et les inconvénients de ton métier ?

Un des inconvénients est qu’il s’agit d’un métier saisonnier. Il peut y avoir des périodes où il n'y a presque pas de boulot. Le travail en extérieur en plein hiver peut aussi être éprouvant, tant physiquement que moralement. Les horaires coupés et les enchaînements, c’est aussi dur pour le sommeil.

Pour ce qui est des avantages, je pense à la bonne entente des équipes, même s'il y a quelques gros râleurs.

Existe-t-il une journée-type ?

Tout dépend des productions. Par exemple, les italiens et les américains ont une méthode de travail totalement différente. Sinon, le travail reste globalement le même.

Qu’est-ce qui rend le secteur si particulier ?

Il est particulier car on se trouve dans l'envers du décor. Nous sommes les personnes de l'ombre qui connaissent et voient tout ce qui se passe en backstage, tout ce que le public ignore. Il y a aussi cette atmosphère que nous seul avons la chance de connaître.

Quelles sont les principales difficultés rencontrées dans ton métier ?

La langue avec des productions étrangères si on ne comprend pas bien l'anglais. Dans ce cas, c’est très difficile de bien faire son job, on est vite largué.

Certains matériaux sont très lourds à porter. Il faut faire attention à son dos et être vigilant.

Les horaires « service coupé » sont difficiles aussi.

Est-ce que cela te dérange de travailler « dans l’ombre » ?

Pas du tout au contraire ça donne du mystère à notre travail.

Quelles furent tes expériences les plus marquantes avec Step in Live ?

Les grosses productions qui se déroulent au Stade Roi Baudoin sont marquantes. C’est bien souvent une semaine de taf qui comprend montage, show et démontage. C’est très impressionnant de voir une fourmilière qui travaille en même temps pour monter une scène gigantesque. Tout ça pour le plaisir des yeux.

Les changements de plateau en festival où on croise les artistes.

Mimi Mathy qui nous sert la main pour nous remercier et nous dire bon courage lors du démontage d’un de ses spectacles.

Manger avec le groupe Deep Purple était aussi un grand moment. J’ai tellement de bons souvenirs.

As-tu des conseils à donner à ceux qui aimeraient se lancer dans un métier du spectacle ?

Courage, motivation et bonne humeur.

notre
Crew

Assistant catering

Backliner

Cherry-picker driver

Crew chief

Event coordinator

Followspot operator

Forklift driver

Manuscopic driver

Pre-shopping

Production man

Rigger

Runner

Preproduction

Security coordinator

Site coordinator

Stagehand

Stagehand steel

Stage manager

Light technician

Sound technician

Tour manager

Wardrobe

Nous avons constitué, au fil du temps, une équipe expérimentée et qualifiée, et ce pour tous les aspects de la mise en oeuvre d’un événement ; du montage au démontage des infrastructures, en passant par les installations lumières, sons, scéniques et bien plus encore.

Nous nous assurons de former nos équipes afin que, notamment, tous les conducteurs de machines de chantier (forklift, nacelles, …) soient dotés des compétences et des permis nécessaires.

Nous sommes également attentifs à respecter les normes en terme de conditions de travail et d'assurance, ce dont nous sommes fiers ; respect des législations, assurance pendant toute la durée du travail, assurance en responsabilité civile.

Tu souhaites nous rejoindre ? C’est par ici

Tu veux travailler avec nous?

Remplis le formulaire avec tes coordonnées et nous te contacterons dès que possible!

Statut*
Étudiant*
CV* (*.pdf,*.doc,*.docx,*.odt,*.jpg)
Photo ID* (*.jpg,*.png)

nos roads
Portraits

Lisa

Fabrice

Denis

Gilles

Bruno

Mélanie

Julien

Roman

Samir

Steve

Jacques

Antoine

Maxime

Pimpin